Trouvez des commerçants à Montréal

Hiring Agencies à Montréal



Soumission en ligne
Results 1 - 10 of 52

Civic Address Icon
5960, Rue Jean-Talon Est
Québec, Quebec
H1S 1M2

Phone Icon
Tel.: 514 256-5051
Learn more
MECARD

Civic Address Icon
1024, Notre Dame Street
Montreal, Quebec
H8S 2C2

Phone Icon
Tel.: 514 469-0288
Learn more
MECARD

Civic Address Icon
7141, Rue Jean-Talon Est
Montreal, Quebec
H1M 3A4

Phone Icon
Tel.: 514 355-3330
Learn more
MECARD
Results 1 - 10 of 52


Quick Advices

L’emploi est le moteur économique d’une région, d’une ville et d’un pays. Grâce aux impôts sur le revenu des travailleurs, l’État reçoit des recettes importantes pour mettre en branle ses projets et ses infrastructures. Étant donné que les enfants, étudiants et personnes âgées ne travaillent pas, il incombe au « reste » de la population, en majorité, les adultes, à exercer un métier pour permettre l’essor de leur société. C’est pourquoi le taux de chômage doit être bas (voir 4%) pour pouvoir répondre à tous les besoins sociétaux. Pour y arriver, l’État doit se prémunir d’un excellent système d’éducation et encourager la scolarisation de ses citoyens. Au Québec, le taux de décrochage au niveau secondaire frôle le 50%, ce qui est carrément désastreux pour les générations futures. On se doit de remédier promptement au problème en trouvant des solutions durables et accessibles. Le faible taux des frais de scolarité dans cette province ne semble pas motiver les jeunes à opter pour une scolarité plus poussée. Le gouvernement devra se tourner vers une autre avenue pour ralentir le taux de décrochage dans sa province.
Grey line
Ironiquement, il manque plusieurs ressources humaines dans les métiers manuels comme les plombiers, électriciens, mécaniciens et autres travailleurs de la construction. Plusieurs débouchés de carrière y sont possibles, mais le manque de travailleurs préoccupe l’industrie de la construction et de la rénovation. Il serait intéressant de voir comment l’État pourrait solliciter les jeunes à faire cette démarche professionnelle.

Dans le même ordre d’idée, les secteurs de la santé, de la technologie de l’enseignement et de la science sont très en vogue et demande un grand nombre de travailleurs. Il faudrait peut-être offrir plus de cours dans ces domaines pour permettre aux étudiants d’entrer dans ces facultés.

Grâce à la syndicalisation, les conditions de travail sont généralement très bonnes. En plus de permettre un bon environnement de travail aux citoyens du pays, ceci encourage l’immigration et par le fait même, une augmentation des revenus pour l’État. Même s’il reste du chemin à parcourir quant aux exigences des qualifications à obtenir pour les nouveaux travailleurs immigrants, il n’en reste pas moins que cette démarche est grandement profitable pour l’État et ses recettes.
Grey line
Ce dernier met entre autre, au service de sa population, une multitude de produits pour faciliter l’embauche des citoyens (cours payés de perfectionnement pour les employés au chômage, affichage de postes disponibles des entreprises privées et public sur Internet, etc.). Il en est que plus facile de décrocher un poste pour le travailleur qui s’est bien s’informer.

Le marché de l’emploi a un bel avenir devant lui, il suffit de l’encourager pour récolter tous ses bénéfices à court et à long terme.